• Vatican

Focus sur la gastronomie romaine

Focus sur la gastronomie romaine

Nous pouvons affirmer que la culture romaine et sa cuisine sont le fruit d’un mélange avec d’autres cultures, comme l’étrusque, la phénicienne, l’Égyptienne et, principalement, la Grecque. Comme n’importe quel peuple ancien, leur alimentation était basée sur l’agriculture, l’élevage et la pêche. Des origines culinaires que l’on ressent encore beaucoup aujourd’hui…

Aller à Rome et ne pas profiter de sa gastronomie est un sacrilège ! La cuisine typique romaine est délicieuse et nutritives puisqu’il s’agit de recettes très anciennes qui trouvent leur origine dans les villages de la région : elles étaient pensées pour satisfaire les grands besoins énergétiques des paysans. De plus, les plats typiques romains ont l’habitude d’être simples et d’être élaborés avec des ingrédients très faciles à trouver.

Les plats de pâtes

Supplì alla romana

Résumer la cuisine romaine en quelques plats est difficile, mais les recettes à base de pâtes sont sans doute les plus connus.

Supplì alla romana : c’est un des antipasti les plus typiques. Il s’agit d’une espèce de croquette remplie de riz cuit, de tomate, de viande et de fromage mozzarella. Par curiosité, le mot « supplì » dérive du français « surprise », provoquée par la farce après avoir mordu dedans. On l’appelle également « supplì » à cause du fil de mozzarella qui se forme après avoir ouvert la croquette et qui rappelle le câble d’un téléphone.

Spaghetti alla carbonara : le plat le plus « international » de la cuisine romaine ! Les ingrédients de la sauce sont, tout simplement, des œufs battus et crus, du guanciale (un lard fait avec la joue du porc, qui ressemble à la pancetta mais avec un goût plus intense et caractéristique), du pecorino romain (fromage de brebis) et du poivre. Simple mais exquis ! Il semble que son nom découle des charbonniers qui auraient inventés ce plat, dont les ingrédients sont faciles à trouver et à conserver.

Bucatini all’amatriciana : une recette originaire d’un village appelé Amatrice – qui a donné le nom à la recette – au Latium, la région de Rome. Les bucatini sont des sortes de gros spaghetti avec un trou dedans (« buco » en Italien signifie « trou »). La sauce est faîte à base de sauce tomate, du guanciale, du fromage pecorino romain et du poivre.

Pasta alla checca : il s’agit d’une une « courte » pâte (penne, macaroni, fusilli, farfalle …) avec du fromage mozzarella, d’un fromage peu dur de brebis comme la caciotta, des tomates fraîches (souvent des tomates cerises) et du basilic frais. Une recette plus légère que la moyenne…

Gnocchi alla romana : bien qu’ils s’appellent « gnocchi », ils n’ont rien à voir avec les gnocchis que nous connaissons à base de pommes de terre. Ce sont des disques fait avec de la farine de semoule, cuits dans du lait et enrichis avec du fromage et des gemmes d’œuf. Ils sont cuits au four, gratinés avec du beurre et du fromage.

Les plats à base de viande

Trippa alla romana

Mais, la cuisine romaine ne se limite pas uniquement à des plats de pâtes ! En effet, la viande est aussi très prisée par les romains.

Trippa alla romana : des tripes de veau avec de la sauce tomate, de la mentuccia (menthe romaine), du pecorino romain et des légumes (un oignon, une carotte et un céleri).

Porchetta di Ariccia : le porchetta est un porc entier vidé, désossé et rempli d’herbes aromatiques, sel, poivre et cuit au four. Il semble trouver son origine à Ariccia, un village près de Rome.

Saltimbocca alla romana : roulés de viande de veau, prosciutto (jambon de Parme) et de la sauge.

Abbacchio : c’est un agneau jeune très typique à Rome. Les recettes les plus communes sont l’abbacchio à scottadito – des côtes à la braise-, l’abbacchio alla cacciatora- avec des herbes aromatiques-, l’abbacchio au four, avec des artichauts, et le fritto alla romana à base de différents types de tripes, d’artichauts et de courgettes.

Un commentaire ?